Gravat de William Blake que il·lustra "Un negre penjat d'una forca per les costelles" del capità John Gabriel Stedman a:Narrative of a Five Years Expedition Against the Revolted Negroes of Surinam, 1792.

Gravat de William Blake que il·lustra « Un negre penjat d’una forca per les costelles » del capità John Gabriel Stedman a:Narrative of a Five Years Expedition Against the Revolted Negroes of Surinam, 1792.

Chère Communauté Internationale,

Chers Représentants des institutions internationales,

À tous les partenaires du Tchad,

voici une lettre qui ne saurait être administrative. Elle enfreint les règles de courtoisie car elle s´écrie de mains essuyant encore les larmes qui coulent pour ces jeunes tombés partout au Tchad la semaine passée.

En effet, il y´a des situations qu´on ne saurait expliquer d´un trait et avec des mots exacts. Cette lettre est une manière d´attirer l´attention, votre attention sur l´actuelle crise socio-politique tchadienne. Ceci est une lettre pour dénoncer le mutisme complice des uns et des autres. On ne saurait cautionner un État-tyran qui assoiffe, affame et opprime son peuple. Il n´y a jamais un gouvernement sans gouvernés. Idriss Deby Itno et son peuple ignore cela peut être mais, vous, en tant qu´institutions défendant la démocratie et les libertés, vous êtes sans ignorer que l´éducation, l´eau, le pain sont les droits les plus élémentaires dont un homme puisse encore disposer quelqu´en soit son statut. (suite…)

Ph DR

Ph DR

« Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte. »

Confucius – 551-479 av. JC – Livre des sentences 

La rue sarhoise/Ph crédit anonyme

La rue sarhoise/Ph crédit anonyme

Je dois mon Mea Culpa avant tout mot. Il y´avait un temps, je croyais qu´il y´aurait pas un homme en mesure de tenir les rênes du pouvoir tchadien à l´heure actuelle. Les opposants toute tendance confondue nous ont déçu. L´actualité sociale du Tchad depuis les deux derniers mois m´amènent à revenir sur mes pensées. À présent, je dirais mieux vaut un ange qu´on ne connaît pas que le diable que nous connaissons depuis un quart de siècle. Le peuple tchadien n´a pas de longues fourchettes. Il ne peut donc dîner longtemps avec le diable.  (suite…)

petrole

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime! Il est complice. » George Orwell

Ce billet est une réponse à un lecteur. Il voulait savoir les réels maux qui entravent l´éclosion socio-économique de cette nation. Difficile de tout lister car aussi vaste qu´est le pays, nombreux sont ses maux. On ne fera donc qu´un aperçu des flagrants, ceux dont on ne peut cacher même au visiteur fraîchement débarqué sur le territoire. (suite…)

Djerassem Le Bemadjiel, Ministre tchadien du petrole/www.itie-tchad.org

Djerassem Le Bemadjiel, Ministre tchadien du petrole/www.itie-tchad.org

Quelqu´un me disait un jour que, les noms transparence et Tchad ne peuvent être employés dans une même phrase. Je médite encore jusqu´aujourd´hui sa maxime (suite…)

Image de Kaar Kaas Soon

Image de Kaar Kaas Soon

En vérité, en vérité, je vous le dit. Le Tchadien aime souffrir. Un pays informel. Un peuple passif, des gouvernants égoistes soucieux de se servir. Voilà  en synthèse mon pays. Ma patrie est une mine ouverte où chaque détenteur de pouvoir vole le peuple, pille et crée une crise à a guise pour juste démontrer son pouvoir de nuisance. La preuve, une pénurie de carburant qui conduit à une ville morte et par là, la fermeture des médias qui annoncent cette désobéissance civile. Personne ne bronche. (suite…)

Dadié s´entretenant avec "ses visiteurs"

Dadié s´entretenant avec « ses visiteurs »

C´est la crème de ma visite à Abidjan. Quel enfant africain qui a appris à lire et écrire avec l´école africaine, ne connaîtrait pas Benard Dadié? Climbié, Le pagne noir et Kacou Ananzé, cette araignée rusée aux multiples tours. Cet auteur a bercé mon enfance, lui, Abdoulaye Sadji, Sembène Ousmane, Senghor et ses pairs de la Négritude. Je le croyais plus de ce monde tant sa vie si modeste et retirée fait de lui un oublié aujourd´hui. Disons chez la jeune génération. Devant moi, se tenait un monument de l´histoire de la littérature africaine. Je me dressais donc sur mon séant et avec attention je me disposais à boire ses paroles. (suite…)

Raph1

Voici un billet qui vient casser un peu l´atmosphère et le fil de billets de ces jours-ci. Un billet souvenir. Une inspiration nostalgique. Je le dois quand même de l´écrire.

Chose promise, chose due. Voici un billet que j´ai promis à toi Raphael. Permets-moi de te tutoyer. Entre les cours de journalisme, les pauses cafés et les soirées découvertes, on a eu le temps de s’asseoir. Une nuit à la belle étoile au bord de la piscine de l´hôtel comme deux confidents alors que tout le groupe se préparait á nos escapades abidjanaises. Là, en ce moment précis, nous avons parlé francophonie. (suite…)

Ils refusent leurs stérilités et acculent leurs femmes. Il est difficile de donner des explications.

Souvent nié, réfutée, obstruée, la stérilité masculine est pour l´africain un non lieu. L´image de l´homme doit être préservé. L´homme le sexe fort ne peut ne pas concevoir, il est toujours virile et donc fertile. La stérilité est un signe de faiblesse ou d´impuissance. (suite…)

Je vous présente mon quartier pendant la saison de pluies. Le quartier s´appelle Boutalbagar et se situe sur la même bande que le quartier Gassi, siège de l´Assemblée nationale. Ndjamena II pour les autorités et concepteurs de la nouvelle vitrine de l´Afrique.

inondation (suite…)

Une vue N´Djaména depuis l´hotel Kempinsky/ Ph DR

Une vue Ndjamena depuis l´hôtel Kempinsky/ Ph DR

On sait bien de choses de cette ville, mais on en sait en réalité très peu : de la légendaire agressivité qui caractériserait le Tchadien à la facilité de manier les armes. Que de mythes que vient renforcer notre absence de communication à l´échelle numérique. Pourtant, je ne vois point de peuple aussi hospitalier et accueillant que les Tchadiens. Il n´y´a point de délice que la vie parmi ce peuple. Ils sont juste nés dans un monde particulier dont faut saisir l´essence. Voici dix choses qu´il faut savoir avant de poser les pieds sur le sol tchadien. Les bons plans pour apprécier son voyage et profiter de son séjour.

1/ du sang-froid

Et vraiment beaucoup de sang-froid partout. Même dans la circulation, car tout se fait avec une certaine nonchalance. (suite…)

Page suivante »