https://www.facebook.com/bokoharamstop

https://www.facebook.com/bokoharamstop

Quelle est cette foi qui se nourrit du sang humain? Quelle est cette foi qui prêche la haine? Toute les religions monothéistes ont des textes appelant à une guerre sainte mais toute est question de perception et d´interprétation. Boko Haram, c´est pour moi une bande de meurtriers, rien de plus. Je vous envoie une lettre, j´ose espérer que vous la lirez telle qu´elle est car, je ne peux écrire Haoussa et vous ne lisez certainement pas les langues occidentales. Mais dites donc, comment lisez-vous les instructions de vos machines à tuer? Elles sont écrites que dans les langues de cette civilisations haram. Ceci m´intrigue bien. J´aurais aimé que vous me dites qui vous les traduit, …

Cher Boko Haram,

Permets-moi de te présenter à ceux qui ne te connaissent pas encore ! Tu es une secte islamique créée en 2002 par Mohamed Yusuf dans le but de lutter contre l’éducation occidentale qui est un péché, selon tes dires. Moi, je t’ai appréhendé comme une réunion de malfaiteurs, un fourre-tout où chaque bandit fait sa loi sous couvert de la religion. Boko Haram, tu es un mouvement dont l’idéologie s’inspire des talibans d’Afghanistan. Ton fondateur était connu pour ses prêches intolérants, le rejet de toute forme d’occidentalisation et de l’islam modéré, et comme un fervent défenseur de la charia.

Vous avez mille fois raison. Mais ! 
Je te vois encore, toi qui revendiques la justice divine, trainer ma fille sur les sentiers des marchés noirs pour la vendre comme du bétail pour 12 dollars. Le seul péché de ma fille étant d’avoir été à l’école. Son seul mal étant de courir après le savoir. Est-ce réellement un mal que d’acquérir l’intelligence et le savoir, quand on sait que ce dieu que tu prétends défendre est le dieu de la sagesse et de l’intelligence ? Vois mes larmes, vois mon cœur meurtri et dis-moi ce que cela te fait.

À toi et tous les tiens qui dites vous soulever contre l’éducation occidentale, je veux dire ceci. Vous dites que cette éducation est mauvaise. Soit. Quand je vois tous les péchés qui l’accompagnent, vous avez sans doute raison. Les femmes qui sortent de ces écoles préfèrent se pavaner les cheveux dans le vent et se jucher sur des talons pointus, plutôt que de s’asseoir dans la cuisine au fond d’une case pour servir son bon mari, comme la coutume et son dieu le veulent. Le luxe qui accompagne cette culture avec l’alcool, la cigarette, le libertinage et le reste du tralalala. Vous avez mille fois raisons. Mais ! Oui mais. Car je veux que vous me donniez une raison de croire en vous. Que me proposez-vous à la place de cette éducation ? Certainement pas vos tueries.

Le fruit de l’éducation occidentale
Vous tuez ces mécréants à la kalachnikov. Savez-vous que Kalachnikov était russe, donc un pêcheur et un pervers, et que son invention est le fruit de l’éducation occidentale, ce qui est exactement votre slogan « boko haram » ?

Moi je vous propose, ou nous propose donc une chose : retournons à l’âge de la pierre taillée. C’est-à-dire que nous n’aurons que des armes faites de pierres. Vos tueries se feront donc avec des couteaux de jet, des arcs et des sagaies. Je me suis amusé à voir certaines de vos vidéos. Je remarque que beaucoup d’entre vous portent des lunettes- Shekau lui-même aussi les aiment toutes fumées pour cacher ses yeux à ses victimes-, utilisent des téléphones de marque et se déplacent en voiture. Tous des créations de la technologie moderne et de l’école. Que reprochez-vous donc concrètement à cette éducation ?

De grâce, laissez-nous leurs écoles 
Rendons à César ce qui est à César. J’entends vos fanatiques dirent que le savoir vient d’Afrique. C’est tout à fait vrai. Que c’est en Egypte que les grands penseurs sont venus à l’école du savoir. C’est encore vrai.

Reprochez à la culture occidentale trop de laisser-aller, je ne vous dirai rien. Rappelez au monde occidental ses dépravations et ses folies, son infidélité et ses fornications, je ne trouverai rien à redire. Mais de grâce, laissez-nous leurs écoles. Ce sont des savoirs qui sont universels. Ils sont nôtres, ils sont leurs. Rappelez leurs dieux à l’ordre, j’accepterai. Ils ont été esclavagistes, racistes, colonialistes. Mais cette école occidentale, je la désire. Elle est universelle. Elle est mère du savoir, elle est vie. Cette vie que vous ôtez sans pitié.

NB: Cette letttre, je la publiais en anonyme il y a quelques mois à l´époque car j´avais une vie qui m´est chère au Nigeria, exactement là où, BH opère dans l´Adamawa. On aurait vite fait le lien si on veut. Merci à Chantal Faida Mulenga-byuma, de me trouver un medium pour la publication. Face aux atrocités aujourd´hui, je la republierais sur mon blog et à visage découvert, je cris mon haro.

 

Si j´ai appris à me taire, j´ai aussi appris à me révolter

On veut m´apprendre à aimer le mal, sourire en sa présence

Sinon garder mon silence parce que je viens d´ailleurs

Oui, c´est vrai je viens de là-bas mais le mal et le bien sont universels

On m´appris à partager des valeurs universelles

A respecter les règles conventionnelles

Et quand on a voulu cela de moi, on ne m´a pas dit

Que je suis d´ailleurs : on m´a dit je suis Homme

Pourquoi dois-je aujourd´hui contempler un ciel vide sans Dieu

Vivre dans un Etat qui agresse mes vertus

Viole ma conscience pour renier ma croyance?

Me poussent au vice qu´il instaure comme norme

Mon cœur n´appréciera vos pensées et

Ma vision de votre monde a muté

Se taire en caution ?

Les lois de la nature elles, sont universelles.

J´apprendrai le pardon

Je l´érigerai en normes dans mon monde

J´appellerai la spiritualité mon guide

Et la vertu mon amie de tous les jours pour me protéger de ton monde,

Notre monde.

Elise Dakobeye, MissTchad 15. Elle méritait sa couronne: l´éloquence, le niveau intellectuelle, la grâce.

Elise Dakosey, miss 2015. Elle méritait sa couronne: l´éloquence, le niveau intellectuelle, la grâce.

Quand une waka, c´est à dire une vielle femme, finie, fânée et rodée peut ouvrir la bouche et te parler, c´est à dire  se gausser de la femme tchadienne, tu comprends qu´une poignée de tchadiens a réellement vendu le pays. ‪#‎MissTchad2015 ou comment on a grillé tout un peuple dans un direct retransmit sur satellite et internationalement vu. On a vu en direct la splendeur de la médiocrité, la beauté du culte de l´amateurisme. Ce soir où, j´ai ravalé ma salive de travers, failli pleurer un coup avant de me dire que j´ai mon autre Tchad à moi, celui que nul ne voit, celui auquel personne ne donne la parole. (suite…)


Entonnons « que c´est doux ces cloches qui sonnent » avec Vicky Leandros. C´est par elle que je commence ma playlist. J´aime cette femme pour sa voix.

La tradition de Noel n´est pas le même partout. Certains ont un rituel défini chaque année, d´autres le fêtent comme il  arrive et selon les circonstances. Je suis de cette dernière catégorie. Cette année, je fuirai bien la foule pour m´enfermer chez moi dans la solitude. Je contemplerai la neige qui tomberait tout en écoutant de la musique dont je veux bien partager avec vous. (suite…)

IDI

Plusieurs fois tweeté, liké, déliké et reliké le discours du président tchadien au sommet sur la sécurité et la paix à Dakar est, loin d´un discours de héros, une chimère politique.

Voyons donc voir de près ce discours de Dakar qui a propulsé mon président de la République, le Sieur Idriss Déby Itno au top classement des révolutionnaires africains. Ah, je me suis dit depuis hier qu´il fallait se réserver, arrêter de faire « le mouton noir » en voulant tout commenter, analyser, passer au peigne fin, voir entre les lignes. (suite…)

image

La coupe Cemac remporté par les Sao junior

 

Ah que j´ai bien entendu! Il semble que le Tchad vient de remporter la coupe de la Communauté des Étatiques et Monétaire d´Afrique Centrale (Cemac). C´est tout un peuple en liesse. Ah, une première dans l´histoire de mon pays. Voyez-vous, on ne sait pas que tirer à balles (blanches ou noires) sur les autres et sur nous même entre nous. Tout un peuple jubile pour une fois dans l´histoire sans distinction des pôles géographiques de leurs origines; que c´est beau à voir. Je me demande comme cette magie, car il y a bien eu magie, a eu lieu. Prendre une coupe devant les grandes nations africaines de foot comme le Cameroun? Pensez ce que vous voulez, moi j´ai compris qu´une chose: si on veut, on peut. Pour une fois que l´équipe nationale, la réelle, est partie sur la pelouse, on a gagné. (suite…)

SAMSUNG DIGIMAX 420

Il y a trois deux moiset démi, je recevais un coup de fil d´une amie allemande qui m´avertissait de la montée de l´extrême droite pour défendre l´Allemagne contre les la milice islamique qui prend de l´ampleur dans ce pays et la nécessité pour moi de faire attention. cette personne y voyait le retour du racisme légal et légitime sous-couvert de défense  de la patrie. Il y´eut un silence au bout du fil où, chacune de nous cherchait les mots justes. qu´importe. Moi gênée, je romps le silence avec un « merci, je ferais attention à chaque fois ». Mes pensées retravaillent encore cette mise en garde. J´évoque avec une autre immigrée venant de l´Amérique latine. J´entendis ces déboires, ces rencontres indésirables dans les bus, le train etc. Je conclus qu´il y a plutôt un mur qui persiste encore et c´est bien dans les têtes. (suite…)

Il est un lycée qui entre dans les établissements légendes du Tchad. Il y a des raisons de célébrer le Lycée Sacré-coeur.
Ph Patricia Lamana
C´était une partie de mon cursus. C´était mon temple du savoir. Les collégiennes en bleu et blanc nous fûmes. Admirées de tous pour la renommée de ce lycée. On a été moulé dans la pâte de l´équité, de la justice, de la connaissance et de la crainte de Dieu. Le sacré-coeur, si c´est un homme, il serait aujourd´hui un grand-père jouant avec ses petits-fils sur ses genoux et contemplant ses oeuvres. Il est là en bâtiments, témoin des générations d´élites qu´il a formé. Témoin des rêves de ses élèves, de leurs caprices puériles, de leurs larmes et de leurs joies et rires.
Nous fûmes heureux d´être passés par là. La célèbre 4 ème A, les punitions du censeur, les tableaux d´honneur refusés, l´épisode de jupes courtes. Mme Zoda, Mr Allahrangue, Mr Eugène, Mr Kimtolngar, … Vous êtes encore dans nos mémoires et nous vous sommes reconnaissants. À tous les religieuses du collège, vous fûtes merveilleuses.Je laisse un ancien vous rendre hommage.
Vivement d´autres cinquantenaires au service du savoir.

50 ans du lycée du sacré-coeur


Le lycée du sacré-coeur de N’Djaména a fêté ses 50 ans d’existence en cette fin de semaine. Comment ne pas rendre hommage à celles qui ont construit et accompagné cette oeuvre dans laquelle j’ai été formé? Les religieuses du Sacré-Coeur que j’ai connues se sont investies pour donner le meilleur d’elles-même à des générations de jeunes tchadiens et tchadiennes: les pionnières que sont les soeurs Geneviève Bovagnet, Daniel Berger, Francoise de Pous Marie-Jeanne Griffaton, Brigitte et bien d’autres ont passé la main à une nouvelle génération, dont la soeur Nguemta Nakoye est pour moi l’une des représentantes. La rigueur avec laquelle la soeur Geneviève dirigeait l’établissement mais également la tâche d’éveil spirituel à laquelle s’adonnait la soeur Marie-Jeanne Griffaton, tâche dont la soeur Nguemta Nakoye et moi-même en sommes les bénéficiaires, restent marqués en lettres d’or en moi. Puisse Dieu nous donner de vivre le centenaire de cet établissement pour dire au plus jeunes ce qu’était l’esprit du Sacré-Coeur.

(suite…)

Il paraît que c’est une fois saoule qu’un Homme peut vous dire des vérités qu’il n’aurait jamais dû.

image

(suite…)

IDI

Le président tchadien, Idriss Deby Itno/commons.wikimedia.org

Tous les premiers décembre se suivent mais ne se ressemblent pas. Celui de l´an passé n´est pas celui d´aujourd´hui. Sur fonds de tension sociale, de code pastoral désavoué par la population, et une mise au point voilée du parrain Hollande, cette commémoration du putsch militaire de 1990 n´a rien de gaie dans les coulisses certainement. Un bilan s´impose donc.

À César ce qui est à César. Je reconnais donc que c´est par le pouvoir de Bamina que j´ai entendu pour la première fois le mot liberté au Tchad en 1990. La liberté a été en effet accordé sans or ni argent. (suite…)

Page suivante »