Je suis tchadien et en mode grève de la faim

Article : Je suis tchadien et en mode grève de la faim
Étiquettes
5 juin 2013

Je suis tchadien et en mode grève de la faim

FAfrik

Que faire quand les mots ne suffisent plus, quand les voix ne portent qu’aux oreilles bouchées et que le flot des larmes ne brise les portes des cœurs endurcis? Que faire lorsque toutes autres actions seraient une désobéissance civile et sévèrement punies? Que reste-t-il à un homme dont on prive les siens de parole et dont on ignore les cris? Certainement le courage de s’affamer.

Qui ne voudrait pas  savoir ce qu’il est advenu des personnes arrêtées et le sort judiciaire qui leur est réservé? Le silence des Tchadiens n’est point une caution à la violation de la liberté. C´est la peur d´un régime qui a arrêté depuis longtemps d´écouter et n´hésite plus à sévir contre son peuple. Mais que faire quand les mots ne suffisent plus, quand les voix ne portent qu´aux oreilles bouchées et que le flot des larmes ne brise les portes des cœurs endurcis. L´ultime sacrifice. Les actions concrètes car la voix du Tchadien ne porte plus, les cordons vocaux se sont flétris tandis que le chant du cygne tarde.

Kaar Kaas Soon, un auteur franco-tchadien vivant en France, a entamé une grève de faim pour exiger la libération des personnes arrêtées injustement au Tchad depuis un mois.
«Je vous informe qu’à partir de demain, mardi, 4 juin 2013, j’entame une grève de la faim pour : protester contre les arrestations arbitraires d’hommes politiques et de journalistes tchadiens, suite à ce que le gouvernement a nommé « tentative de déstabilisation du pays » depuis le 1er mai dernier ; protester contre le flou de la justice tchadienne dans cette affaire ; attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce qui se passe au Tchad dans cette affaire ; et ;obtenir la libération de ces personnes emprisonnées arbitrairement». L’annonce est brève mais ferme.

De son vrai nom Noël Flavien Kobdigué Kaar Kaas Soon, est Né au Tchad en 1973. Il est un auteur et artiste-musicien. Les  mots, leurs sens et leurs sonorités, il en connaît un rayon et en utilise depuis toujours pour dénoncer, revendiquer et porter la voix des Tchadiens avec des textes qui sont parfois, de véritables pamphlets comme sa « Berceuse pour tyran » ou « Pédo prêtre ».
Kaar Kaas Sonn inquiet du silence des tchadiens qui par peur de représailles n’osent demander des nouvelles de ces détenus, a jugé mieux d’éveiller des sensibilités en exhibant son corps en symbole de l’impuissance de ces actions précédentes dont ses nombreux écrits et chansons sur les réseaux sociaux. Lorsque tous les autres moyens deviennent vaines, que toutes les autres voies de négociation mènent à l’impasse, et que toute communication verbale est inopérante, la grève de la faim reste le recours ultime afin d’avoir gain de cause.

Il ne reste que le siège de la mairie Laval pour Kaar Kaas Soon, avec sa pancarte au cou. Combien de temps restera-t-il là? Réussira-t-il à trouver gain de cause? On ne peut le dire si tôt. Mais il aurait eu l’audace de commencer une action. Tchadien, va, prie, jeûne ou grève de faim avec lui si cela te chante. Mais laisse ta liberté naître de ton audace.

Partagez

Commentaires

Aphtal CISSE
Répondre

Laisse ta liberté naître de ton audace.... Charmante conclusion. Je me demande si ces genres d'actions ont toujours eu gain de cause. Grève de la faim: je veux son mode d'emploi

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Ok Aphtal je t4 in-boxerai le mode d emploi et la recette pour tenir jusqu au bout.

abraham
Répondre

chaque tchadien aussi loin dans un coin de sa chambre sans électricité ni eau est fatigué d'endurer l'impossible.Avec vos actions,espère enfin, voir une lueur lui annonçant un lendemain meilleur.courage et respect kaar kaas son et rendodjo

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Merci Abraham! Esperons que la voix de Kaar Kaas Soon portera.

thoungoul
Répondre

j'ai peur que tu vas mourir de faim car personne ne te comprend et prend ton mal en patience mon cher compatriote

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Thoungoul, gardons espoir.

thoungoul
Répondre

beaucoup des Tchadiens ne connaissent pas encore ce que tu viens de manifesté alors tu vois.......que la lutte continu

chrissfreevoice
Répondre

Courage au Brassens tchadien ! Je transmets l'info. A+

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Salut Chriss et merci pour la transmission de l information. A bientot;

Baba MAHAMAT
Répondre

Courage à cet écrivain, le premier en Afrique centrale à accomplir un tel acte pour la défense de la démocratie et de la justice au TCHAD.

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Baba, on attend que d´autres écrivains engagés puissent lui emboîter le pas.

Ousmane
Répondre

Courage à lui. Quelque soit la durée de la nuit, je jour finira par se lever.0

Ousmane le polyandré, admirateur et désormais fidèle lecteur

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Nous espérons que sa voix portera la où, celle des autres â échoué.

Lina Nasser
Répondre

Chère Réndodjo,

Est-ce que vous pouvez me contacter? Je cherche quelqu'un qui me peut aider pour un documentaire sur le Tchad.

Merci beaucoup.

Lina Nasser

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Chère Lina,
Bienvenue dans mon monde, je vous enverrai bientôt un courriel.
À très bientôt,
Réndodjo E. Moundona