Ces arnaques inaperçues dans les aéroports africains.

wpid-20150306_105800.jpg

Si voyager est aujourd´hui un besoin nécessaire comme les autres besoins biologiques de l´homme sur les autres continents, cela reste un luxe encore en Afrique.  Voyager en Avion et perçu comme un signe de richesse. Qui prend l´avion a sans doute beaucoup d´argent aussi pense-t-on souvent. Tout est fait donc pour extorquer l´argent aux voyageurs dans les aéroports africains. Toutes les raisons sont bonnes; même les plus anodines et les plus sarcastiques.

Les caddis: vous sortez de l´appareil les jambes tout  endoloris et là, on ne pense qu´à une chose, le caddie pour ses valises. À N´Djaména, on peut vite déchanté car, une armée de sans emplois et surtout fraîchement ayant quitter leurs Oasis , ont trouvé le moyen de se faire de l´argent facile. Ils ont donc tous confisqué les caddies et vous font payé mille francs CFA pour vos valises qu´ils porteront pour vous. On ne peut aller outre si on a deux ou trois grandes valises.

Le scanner: si on scanne dans tous les aéroports au départ question de voir qui transporte quoi dans l´avion, qui a quoi de dangereux dans son bagage à main, au Tchad, on scanne plutôt á l´arrivée et non au départ. Sécurité et mesure de prévention contre d´éventuelles frappes de Boko Haram oblige. Les policiers tchadiens ne manquant pas d´idées lorsqu´il s´agit d´arnaquer, ils ont disposé à la sortie des personnes qui peuvent vous suivre jusqu´à votre moyen de transport pour revendiquer le payement de la « balance ». J´ai été étonné lorsque l´un d´eux m´a demandé « Mme wene gourous ana kilo da? » (Mme, où est l´argent de la balance). Je lui demande quelle balance et lui de me désignant le scanner, il continue, on a pesé vos bagages tout à l´heure.

Les cartes Sim: Ils sont vendus dans toutes les halles d´arrivée question de faciliter le contact si on arrive pour la première fois. On peut vite déchanter car certains vendeurs peut quintupler le prix s´il ne sont pas assez gentils pour juste tripler. J´ai eu mes expériences.

La taxe aéroportuaire: j´ai appris quelque chose de nouveau à Djibouti. La taxe aéroportuaire est inclus en principe dans tous les billets d´avion quelque soit la compagnie. Je n´ai pu cacher mon mal lorsqu´on m´a demandé au Check In quinze Euro pour une taxe aéroportuaire qui était déjà inclus dans mon billet. J´ai demandé au policier en faction comment une grande compagnie comme Emirates Airlines ne peut payer ses taxes. Vous savez, quand l´Africain veut escroquer, il se croit le plus intelligent que son interlocuteur. Je vous fait grâce des échanges lorsque j´ai exigé un ticket qu´on a finit par me donner.

The following two tabs change content below.
Réndodjo Em-A Moundona
Femme, Tchadienne, Socio-journaliste, communicatrice et spécialiste des soins Geriatriques. Mon amour pour la plume, mon regard sur mes mondes. Sans préjugés.
Réndodjo Em-A Moundona

Derniers articles parRéndodjo Em-A Moundona (voir tous)

2 Comments

  1. assurance auto temporaire
    assurance auto temporaire 8 mars 2015 at 5 h 34 min . Reply

    Conseils très utiles ! A mettre en pratique maintenant !

  2. Abdoulaye Bah
    Abdoulaye Bah 7 mars 2015 at 16 h 08 min . Reply

    D’habitude, j’aime vos billets. Mais cette fois-ci, je trouve qu’en partant d’expériences désagréables vécues, vous faites des généralisations hâtives. Je pense que les mauvaises habitudes ou le manque de civisme ne sont pas communs à tous les aéroports africains.

    Tout en reconnaissant qu’arriver à l’aéroport de Conakry est l’une des pires que l’on puisse avoir en matière de voyages internationaux, j’ai le plaisir de partager des expériences beaucoup plus agréables.

    Il y a juste 2 semaines, je suis passé par les aéroports de Nairobi et de Kampala. Je n’ai subi aucune des mésaventures dont vous parlez. Il y a deux ans, j’en ai fait un autre (Kigali), où je suis arrivé sans visa. On me l’a délivré sur place moyennant le paiement de $20, avec reçu, après avoir expliqué les raisons de mon voyage. Dans ces aéroports, j’ai rencontré un professionnalisme et une propreté qui n’ont rien à envier aux aéroports plus connus. A Nairobi, où il y a des toilettes devant chaque porte d’embarquement presque, il y a du personnel de nettoyage qui surveille les entrées et sorties des passagers pour exécuter leur travail. Vous avez accès à Internet gratuitement et à des bornes pour recharger vos portables aussi bien à Kigali qu’à Nairobi.

    A Kampala, je ne le sais pour le moment car j’étais en arrivée. Je pourrais vous en dire d’avantage dans quelques jours. Ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que le personnel aussi bien médical pour le dépistage du virus ebola que les policiers ou les douaniers sont extrêmement corrects et souriants. Il n’y a aucune pagaille dans le hall d’arrivée. Les gens qui viennent accueillir les passagers sont à l’extérieur.

    Contrairement à ce que vous pensez, les taxes aéroportuaires sont à payer séparément dans plusieurs endroits, du moins d’après ma récente expérience à Jakarta, Saigon, Manila et Cebu (Philippines).

    Ici, à Kampala, on doit fournir les mêmes documents pour l’achat d’une carte SIM qu’en Europe.

    Bonne fête de la femme.

Post Comment