Ma playlist de Noel

Article : Ma playlist de Noel
Étiquettes
23 décembre 2014

Ma playlist de Noel


Entonnons « que c´est doux ces cloches qui sonnent » avec Vicky Leandros. C´est par elle que je commence ma playlist. J´aime cette femme pour sa voix.

La tradition de Noel n´est pas le même partout. Certains ont un rituel défini chaque année, d´autres le fêtent comme il  arrive et selon les circonstances. Je suis de cette dernière catégorie. Cette année, je fuirai bien la foule pour m´enfermer chez moi dans la solitude. Je contemplerai la neige qui tomberait tout en écoutant de la musique dont je veux bien partager avec vous.

J´aime la douce mélodie qui m´emporte.


J´écouterai enfants du monde en pensant à ces petits êtres martyrs de la barbarie humaine.

 

Demain, lorsqu´il sera minuit, chaque enfant déballera son cadeau. C´est un moment de magique toujours lorsqu´on est petit, sans le soucis et venant d´un monde où, chaque chose est à sa place: le sapin devant la cheminée, les bougies majestueuses jetant leurs lumières dans la nuit, les cadeaux emballés au pieds de l´arbre et grand-parents lisant un récit de Noel avant la distribution des paquets. De mes mondes à moi, j´affronterais les ombres de Pegida (Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes. Entendez des patriotes européens contre l´islamisations du vieux continent, mais voyez des neo-nazistes habillés du patriotisme)dans le noir des rues  puisque je ne fêterais pas au Tchad cette année. Au Tchad si j´y allais, je devrais subir la pénurie de carburant, prendre le risque de se faire tirer une balle dans la tête à cause du regain d´insécurité.


L´inconditionnel « vive le vent » me réchauffera le coeur afin de me disposer à acceuillir le rédempteur à minuit.

 

Je me contenterai des chansons, ces airs que je sifflotais à chaque réveillon, ces musiques qu´on joue dans les rues pendant tout le mois de décembre. Ce serait la nostalgie qui parlera en mon cœur. Je veux replonger dans l´enfance pour oublier que quelque part à Kobané, Alep, les enfants sont otages de Daesh, de Boko-haram au Nord du Nigeria, du Cameroun et dans le Lac Tchad. Je veux oublier que des murs sionistes de Gaza, aucuns de ces petits otages ne pourra grimper pour partager la buche de Noel de sa tante qui est de l´autre côté. Je veux oublier l´embargo sanitaire qui tiendraient les enfants libériens et sierra-léonais loin de ceux qu´ils aiment, ils ne pourront embrasser et s´embrasser. Je voudrais oublier le malheurs de ces enfants  réfugiés dans le monde, ceux de Darfour que dont j´ai admiré la franchise dans les regards. Je jouerai mes vieilles cassettes et je prendrai un verre de vin tout en chantonnant petit papa Noel quand tu descendras du ciel …  n´oublies pas d´apporter la paix avec toi.

Partagez

Commentaires

RitaFlower
Répondre

On s'en fout!

ChrissFV
Répondre

Je te comprends. D'autant plus que l'on en avait "débattu" l'an dernier sur mon blog.

Tu te souviens :
https://chrissfreevoice.wordpress.com/2013/12/25/no-noel/

Vivement 2015 ! ;)

A bientôt !

Chriss ;)

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Bien sûr que je m'en souviens. Je m'insurgeais contre le mercantilisme qui se tissait une toile autour de ces festivités. Décidement, je ne suis pas trop d'accord sur la forme de fêter mais ce sont nos perceptions. On ne pourrait imposer aux autres.

Chriss FV
Répondre

Comme je te l'ai déjà dit par ailleurs, je te le redis ici, en public - n'en déplaise à certain-e-s - je t'offre ce p'tit cadeau; tu es listé là : https://chrissfreevoice.wordpress.com/blogs-d-amies/

C'est logique pour moi de "faire de la pub" pour les personnes (et les talents) que j'apprécie.

Bonne fin d'année !

Chriss ;)

Réndodjo Em-A Moundona
Répondre

Merci Chriss! Les amitiés qui transcendent le virtuel et dans le respect mutuel sont un gage du savoir!vivre, le vrai.