Obama, le charme et la force de l´argument

Article : Obama, le charme et la force de l´argument
Étiquettes
8 novembre 2012

Obama, le charme et la force de l´argument

Le triomphe

Un taux de chômage à la baisse, une couverture santé  et la liquidation d´Ossama Ben Laden serait la raison de sa réélection. Soit. Mais la réélection d´Obama est une certitude qui ne pouvait échapper qu´à ceux qui jusqu´ici ne voulait voir les compétences de l´homme. Voici quelques extraits du discours ce soir du 6 novembre 2012 qui laisse entrevoir les 7 qualités du politique qu´il est.

L´éloquence. «Peu importe qui vous êtes, qui vous aimez, où vous vivez, que  vous soyez blanc ou noir ou hispanique, riche ou pauvre, gay ou hétéro, jeune ou vieux… Ce n’est pas ce qui importe.  Nous pouvons prendre en main notre futur ensemble. Il ne s’agit pas d’être bleu ou rouge. Nous sommes les Etats-Unis d’Amérique !» Quelle rhétorique de la part de cet homme, me suis-je dis. C´est d´une rare éloquence qu´il dit toujours ses pensées. Comment ne pas alors convaincre même les plus incrédules ?

Le pragmatisme. «Avec les droits viennent des responsabilités : l’amour, la générosité, le patriotisme…C’est ce qui rend l’Amérique tellement grande

Le fair-play et le charme: «J’ai salué le gouverneur Romney et Paul Ryan et je les ai félicités pour leur campagne. Je veux remercier l’homme sans qui tout cela n’aurait pas été possible (Joe Biden). Et je veux remercier la femme sans qui je ne serai pas l’homme que je suis devenu. Michelle je t’aime. Je ne t’ai jamais autant aimé et j’ai regardé la nation tombée amoureuse de toi dans cette campagne…»  En ce moment j´ai souhaité être à la place de la First lady juste pour ces petites secondes. Jamais un homme n´aurait adulé sa femme ainsi et en public. Sauf dans les romans anglais à l´eau rose. L´homme a aussi un charme. Et ce charme a conquis non seulement l´Amérique mais, le monde entier.

« Obama got Ossama »

La sincérité. Même si elle est une vertu qu´on accorde à très peu de politiques : «Nous sommes aujourd’hui d’une décennie de guerres » a déclaré Obama. Oui la facette guerrière de Barack Obama qui lui a valu ce surnom de seigneur des drones. Bien qu´il assume cette image il est évident qu´il n´avait le choix au vu du merdier qu´il hérita de Georges W Bush il y´a quatre ans. Soit il faisait cette guerre ou il la subissait. Il a fait le choix qui s´imposait.

L´audace et l´optimisme. « Durant cette élection, nous nous sommes souvenus à quel point cela avait été dur d’arriver jusqu’ici. Nous avons lutté pour l’Amérique. Le meilleur est à venir.» Ceci est la personne qui me plaît en Obama. Lucky are you American people!

Partagez

Commentaires

baidu883
Répondre

good iedae,l like