Lettre à Boko Haram

https://www.facebook.com/bokoharamstop

https://www.facebook.com/bokoharamstop

Quelle est cette foi qui se nourrit du sang humain? Quelle est cette foi qui prêche la haine? Toute les religions monothéistes ont des textes appelant à une guerre sainte mais toute est question de perception et d´interprétation. Boko Haram, c´est pour moi une bande de meurtriers, rien de plus. Je vous envoie une lettre, j´ose espérer que vous la lirez telle qu´elle est car, je ne peux écrire Haoussa et vous ne lisez certainement pas les langues occidentales. Mais dites donc, comment lisez-vous les instructions de vos machines à tuer? Elles sont écrites que dans les langues de cette civilisations haram. Ceci m´intrigue bien. J´aurais aimé que vous me dites qui vous les traduit, …

Continue reading

Le murmure des révoltés

 

Si j´ai appris à me taire, j´ai aussi appris à me révolter

On veut m´apprendre à aimer le mal, sourire en sa présence

Sinon garder mon silence parce que je viens d´ailleurs

Oui, c´est vrai je viens de là-bas mais le mal et le bien sont universels

On m´appris à partager des valeurs universelles Continue reading

‪#‎MissTchad2015 ou comment on a grillé tout un peuple en live

Elise Dakobeye, MissTchad 15. Elle méritait sa couronne: l´éloquence, le niveau intellectuelle, la grâce.

Elise Dakosey, miss 2015. Elle méritait sa couronne: l´éloquence, le niveau intellectuelle, la grâce.

Quand une waka, c´est à dire une vielle femme, finie, fânée et rodée peut ouvrir la bouche et te parler, c´est à dire  se gausser de la femme tchadienne, tu comprends qu´une poignée de tchadiens a réellement vendu le pays. ‪#‎MissTchad2015 ou comment on a grillé tout un peuple dans un direct retransmit sur satellite et internationalement vu. On a vu en direct la splendeur de la médiocrité, la beauté du culte de l´amateurisme. Ce soir où, j´ai ravalé ma salive de travers, failli pleurer un coup avant de me dire que j´ai mon autre Tchad à moi, celui que nul ne voit, celui auquel personne ne donne la parole. Continue reading

Ma playlist de Noel


Entonnons « que c´est doux ces cloches qui sonnent » avec Vicky Leandros. C´est par elle que je commence ma playlist. J´aime cette femme pour sa voix.

La tradition de Noel n´est pas le même partout. Certains ont un rituel défini chaque année, d´autres le fêtent comme il  arrive et selon les circonstances. Je suis de cette dernière catégorie. Cette année, je fuirai bien la foule pour m´enfermer chez moi dans la solitude. Je contemplerai la neige qui tomberait tout en écoutant de la musique dont je veux bien partager avec vous. Continue reading

1, 2, 3 et la coupe fût notre

image

La coupe Cemac remporté par les Sao junior

 

Ah que j´ai bien entendu! Il semble que le Tchad vient de remporter la coupe de la Communauté des Étatiques et Monétaire d´Afrique Centrale (Cemac). C´est tout un peuple en liesse. Ah, une première dans l´histoire de mon pays. Voyez-vous, on ne sait pas que tirer à balles (blanches ou noires) sur les autres et sur nous même entre nous. Tout un peuple jubile pour une fois dans l´histoire sans distinction des pôles géographiques de leurs origines; que c´est beau à voir. Je me demande comme cette magie, car il y a bien eu magie, a eu lieu. Prendre une coupe devant les grandes nations africaines de foot comme le Cameroun? Pensez ce que vous voulez, moi j´ai compris qu´une chose: si on veut, on peut. Pour une fois que l´équipe nationale, la réelle, est partie sur la pelouse, on a gagné. Continue reading

Un jubilé, une fête du savoir: le Lycée Sacré-coeur a eu 50 ans  

Il est un lycée qui entre dans les établissements légendes du Tchad. Il y a des raisons de célébrer le Lycée Sacré-coeur.
Ph Patricia Lamana
C´était une partie de mon cursus. C´était mon temple du savoir. Les collégiennes en bleu et blanc nous fûmes. Admirées de tous pour la renommée de ce lycée. On a été moulé dans la pâte de l´équité, de la justice, de la connaissance et de la crainte de Dieu. Le sacré-coeur, si c´est un homme, il serait aujourd´hui un grand-père jouant avec ses petits-fils sur ses genoux et contemplant ses oeuvres. Il est là en bâtiments, témoin des générations d´élites qu´il a formé. Témoin des rêves de ses élèves, de leurs caprices puériles, de leurs larmes et de leurs joies et rires.
Nous fûmes heureux d´être passés par là. La célèbre 4 ème A, les punitions du censeur, les tableaux d´honneur refusés, l´épisode de jupes courtes. Mme Zoda, Mr Allahrangue, Mr Eugène, Mr Kimtolngar, … Vous êtes encore dans nos mémoires et nous vous sommes reconnaissants. À tous les religieuses du collège, vous fûtes merveilleuses.Je laisse un ancien vous rendre hommage.
Vivement d´autres cinquantenaires au service du savoir.

50 ans du lycée du sacré-coeur


Le lycée du sacré-coeur de N’Djaména a fêté ses 50 ans d’existence en cette fin de semaine. Comment ne pas rendre hommage à celles qui ont construit et accompagné cette oeuvre dans laquelle j’ai été formé? Les religieuses du Sacré-Coeur que j’ai connues se sont investies pour donner le meilleur d’elles-même à des générations de jeunes tchadiens et tchadiennes: les pionnières que sont les soeurs Geneviève Bovagnet, Daniel Berger, Francoise de Pous Marie-Jeanne Griffaton, Brigitte et bien d’autres ont passé la main à une nouvelle génération, dont la soeur Nguemta Nakoye est pour moi l’une des représentantes. La rigueur avec laquelle la soeur Geneviève dirigeait l’établissement mais également la tâche d’éveil spirituel à laquelle s’adonnait la soeur Marie-Jeanne Griffaton, tâche dont la soeur Nguemta Nakoye et moi-même en sommes les bénéficiaires, restent marqués en lettres d’or en moi. Puisse Dieu nous donner de vivre le centenaire de cet établissement pour dire au plus jeunes ce qu’était l’esprit du Sacré-Coeur.

Continue reading

Et si on faisait le bilan du règne mpsiste?

IDI

Le président tchadien, Idriss Deby Itno/commons.wikimedia.org

Tous les premiers décembre se suivent mais ne se ressemblent pas. Celui de l´an passé n´est pas celui d´aujourd´hui. Sur fonds de tension sociale, de code pastoral désavoué par la population, et une mise au point voilée du parrain Hollande, cette commémoration du putsch militaire de 1990 n´a rien de gaie dans les coulisses certainement. Un bilan s´impose donc.

À César ce qui est à César. Je reconnais donc que c´est par le pouvoir de Bamina que j´ai entendu pour la première fois le mot liberté au Tchad en 1990. La liberté a été en effet accordé sans or ni argent. Continue reading