11 Comments

  1. josianekouagheu
    josianekouagheu 11 février 2014 at 15 h 55 min . Reply

    Comme je te l’ai dit Réndodjo, l’excision est une barbarie. Sur ce billet, je reste sans voix. Tu as si bien fait d’en parler même si les raisons de ta tante me deroutent là.

  2. Serge
    Serge 10 février 2014 at 23 h 13 min . Reply

    j’hésite a croire qu’il s’agisse seulement de la domination des hommes sur les femmes… avec le temps,c’est aussi devenu une forme de domination inter-generationnelle entre femmes. je dis ce que j’ai vu dans ma famille, et bon… il ne s’agissait pas de mutilation, mais d’apprentissage de techniques sexuelles auquel toutes les filles devaient passer

  3. Chriss
    Chriss 9 février 2014 at 21 h 26 min . Reply

    Tu dois à ton père (rien que pour cela) un respect incommensurable !
    Comment se fait-il que ce soit toujours les femmes qui pratiquent l’excision, alors qu’elles en sont les principales victimes ?
    Le poids de la parole (et de la demande) de l’homme serait-il aussi fort que cela ?

  4. RitaFlower
    RitaFlower 8 février 2014 at 20 h 55 min . Reply

    « Tel Père,telle Fille ».Je comprends mieux d’où tu tiens ta force de caractère.Ton père a pris la bonne décision pour ses Filles et a osé s’opposer à l’excision pour votre bien-être à toutes.

  5. berliniquais
    berliniquais 8 février 2014 at 16 h 08 min . Reply

    Quel témoignage bouleversant! Tu as eu de la chance, Rendodjo! Ton père est vraiment un visionnaire, de vous avoir arrachées, tes soeurs et toi, à cette cruelle tradition!

  6. Ifrikia
    Ifrikia 8 février 2014 at 14 h 29 min . Reply

    Merci beaucoup pour ce partage chère toi. L’excision n’est heureusement pas pratiquée chez moi et je ne l’ai jamais entendue mentionnée dans ma tradition. Et Dieu sait que chez nous aussi on formait la jeune fille par des matrones pour qu’elle s’occupe bien de son homme. Au sud ouest du Congo sur la côte, ça s’appelle le Tchikumbi (sorte d’initiation sexuelle)… En attendant de retrouver avec le même plaisir un de tes prochaines publications, te serre les pinces chère Ma »ame

Post Comment